parterre/

 

Vanité blanche

installation

 

Les Vanités en art s’élaborent avec le Symbole et le Symbole nous conforte dans la représentation interne que nous nous faisons du monde: religions-croyances, politiques, littératures, arts, poésies, etc... chacun construisant sa propre symbolique mentale comme l’on échafaude un édifice: temple, abri, maison, bâtisse, building, immeuble... 

Dans ce labyrinthe blanc, la confrontation de matières, l’une totalement emblématique de notre civilisation contemporaine avec d'autres qui ont participé depuis des millénaires à l'élaboration de notre culture, révèle nos servitudes et atteste de notre détresse.

 

 

Ici, quarante sacs poubelle blancs sont remplis de papiers froissés blancs et sont reliés entre eux par des cordes blanches.

 

40 arrêt ou sortie, vie ou mort, porte, passage difficile ( mise en quarantaine; marche du peuple hébreu dans le désert; le pharaon se mesure au taureau 40 jours après sa mort afin d’entrer dans le séjour des Dieux... et aussi CAC 40... )

 

SAC matrice, poche close, renflement, étouffement

 

POUBELLE rejets, déchets, rebuts, pollution

 

BLANC synthèse additive des couleurs, plein et vide, positif et négatif, incorporel et corporel, Yin et Yang, dématérialisation, propreté, champ opératoire, abstraction

 

PAPIER nature, arbre, le Vivant, comme une peau, léger, éphémère

 

CORDE labyrinthe “en réseau” pouvant se développer à l’infini ( comme un cancer ), impasses, fausses pistes, attaches, liens