Petit vestibule/

INFLUENCES

 

           Restent fixées dans ma mémoire les reproductions tirées de livres dédiés à l'art que j’aimais feuilleter toute enfant. Ce n’étaient pas de bien prestigieux ouvrages, mais plutôt de rares et sommaires inventaires : l’art par l’image, l'art du XIXème siècle, du XXème.

Ils comptaient alors beaucoup pour moi. J'aimais à les explorer, avide et appliquée.

           Plus tard vint la pratique du dessin, la découverte des musées, l'étude de la conservation et restauration des peintures de chevalet, la confrontation directe avec l’Objet-Peinture...

           Aujourd'hui je renais devant une icône du Maître de Tressa, un dessin d’Eugène Leroy, un Monet, un Degas, un Fujita, un Pollock, un Truphémus, un Freud, un Ensor, un Vinci, un Rodin, un Schejerfbeck… je ris avec Sophie Calle, Marcel Duchamp, pleure avec Frans Krajcberg...

           Je remercie Meret Oppenheim, Claude Cahun, Louise Bourgeois, Charlie Chaplin et bien d'autres, qui chaque jour alimentent ma vie.

 emmanuèle duclot-haillot